Un parqueteur : Qu'est-ce que c'est ?


Le parqueteur maitrise l’ensemble des étapes conduisant à la restauration, la rénovation, le ponçage, la pose des parquets.

Véritable spécialisation de la menuiserie, au même titre que l’ébéniste dont la compétence lui permet d’exceller dans la conception et la réalisation de meubles, il se doit d’être le garant de l’harmonie entre les attentes de celui qui fera appel à lui, et l’impérieuse nécessité de respecter l’esprit des lieux, tant au niveau décoratif qu’architectural.


Le rôle du parqueteur (et non « parquettiste ») ne se limite pas à la pose flottante de parquet contrecollé à clipser.

La pose des lambourdes (pièces de bois servant de support au plancher), la maîtrise du lambourdage, la pose traditionnelle clouée (sur lambourdes ou platelage), la réalisation de chape sèche ou de forme en sable, la pose collée d’un parquet massif, sont aussi, et surtout, le cœur de son métier.


Il doit maîtriser le ponçage des parquets massifs, de toutes essences (chêne, pitchpin, teck, bois exotiques…), ainsi que les applications des diverses finitions (vernis, mise en huile, mise en cire) qui confèreront à votre sol en bois sa résistance et son esthétique. Il doit être capable de restaurer, réparer un vieux parquet, remplacer des lames, réaliser la jonction, le raccord entre deux pièces.


Il se doit de connaître la méthodologie des poses de parquet en bâton rompu, en point de Hongrie, en échelle, en fougère, en lames droites, en diagonale, ainsi que celle des panneaux de Versailles, Chantilly, d’Aremberg...


Le parquet utilisé est généralement du parquet massif ou du contrecollé. Il peut être posé brut à poncer ou avec finition usine. Le chêne européen est le plus couramment utilisé (rustique ou premier). Si je vous pose un parquet en chêne, il ne viendra pas de Chine, de Pologne ou de Roumanie, mais sera issu de nos forêts françaises, et usiné en France.

LES PRINCIPAUX MODES DE POSE DE PARQUET

La pose de parquet se fait généralement dans le sens de la lumière, mais ce n’est pas une règle absolue. Elle peut se faire également dans le sens de la longueur de la pièce par exemple.


Pose clouée sur lambourdes (pose traditionnelle)

C’est la pose la plus répandue, les lames d’épaisseur 23 mm s’emboitent les unes dans les autres sur la longueur et la largeur puis sont clouées sur des lambourdes scellées dans du plâtre.


Pose de parquet à coller

Cette pose est plus récente (vers les années 60), le parquet est d’épaisseur réduite : 14 ou 15 mm pour les grandes lames ou 10 mm pour les planchettes, 8 mm pour certains formats en mosaïque

Ces épaisseurs concernent les parquets en massif, mais pour les parquets dits contrecollés, les épaisseurs sont plus variées.

La pose de parquet à coller s’effectue généralement sur une chape lisse et plane.


Pose collée en plein

C’est la pose de parquet la plus stable, la sous-couche d’isolation phonique (généralement en liège) est collée sur toute la surface du support (en plein). Après séchage, le parquet est également collé en plein sur la sous-couche.


Pose collée par cordons

C’est la pose rapide et économique, la sous-couche évidée par endroits est en liège ou en polyéthylène. La pose du parquet s’effectue en positionnant les grandes lames de parquet sur la sous-couche tout en appliquant des cordons de colle dans les parties évidées de la sous-couche. 


Pose de parquet flottant

Cette pose s’effectue sur un support plan et lisse. Généralement les lames se clipsent entre elles sur la longueur et la largeur.

Le parquet est posé sur une sous-couche d’isolation phonique souple ou rigide.

Le parquet utilisé est surtout du contrecollé (avec une couche d’usure en massif)

Comme le parquet n’est ni collé ni cloué, il est dit flottant




LES PRINCIPAUX CALEPINAGES DE PARQUET

Pose de parquet à l’anglaise (lames parallèles)

C’est la pose la plus courante, les lames sont positionnées en parallèle, les grandes lames s’emboitent les unes dans les autres (rainures, languettes) sur la longueur et sur la largeur puis sont généralement collées ou clouées sur le support.



Pose de parquet en point de Hongrie, à bâtons rompus

C’est le même principe que la pose à l’anglaise, les lames sont emboitées sur la longueur et la largeur, (rainures, languettes) mais positionnées de manière différente, puis sont généralement collées ou clouées sur le support.



Pose de parquet en mosaïque

Ce type de parquet est collé sur un support (généralement une chape).



Posts récents_edited.png
Métiers_edited.png