top of page

LES FEMMES ET LE BÂTIMENT

Dans le bâtiment, la part des femmes était de 12,9% en 2022, selon chiffres de la FFB.

45,3% à être employées et techniciennes

21% à être cadres mais seulement

1,8% à travailler en tant qu'artisanes sur les chantiers



DE RÊVES ET DE PARPAINGS
un documentaire sur les femmes et les savoir faire du bâtiment

Aujourd'hui sort le documentaire d'Anne-Sophie Birot et Laetitia Douanne "De Rêves et de Parpaings".

Les réalisatrices ont suivi pendant deux ans la construction de "l'Atelier des Femmes"  imaginé par l'association Les EnChantières.

L'association est un un espace de transmission des savoir faire du bâtiment et du bricolage aux femmes. Un espace ressource pour trouver des infos sur les travaux, un espace d'entraide, un espace de rencontre entre artisanes.

La technique constructive des briques de bois a été choisie pour pouvoir être mise en œuvre par des non sachantes.

L'objectif étant de cheminer ensemble pour se transmettre, au rythme de la plus lente, les savoir faire.

Ce chantier participatif ouvert à toutes les femmes qui le souhaitaient et une magnifique démonstration de solidarité entre femmes.

Les projections auront lieu au cinéma Luminor (Paris, Hôtel de ville) : 

- à partir du 3 avril : programmation quotidienne du film (horaires à consulter sur le site du cinéma)

- les 4 et 16 avril à 20h : séance en présence des réalisatrices et des EnChantières

- le 25 avril : séance-rencontre avec la chorale féministe La Criée, interprète de la chanson du film

- le 7 mai : soirée-rencontre surprise 

et au Cinéma Utopia d'Avignon :

- le 15 avril à 20h30, avec la réalisatrice et Valérie Deronzier (EnChantière)



LES ARTISANES DANS L'HISTOIRE

Les femmes du bâtiment ça parait moderne et pourtant on en trouve lors de la construction des cathèdrales, elles sont juste pas nommées car les traces sont sur les registres de paye et leur rémunération est faite à leur mari ou chef de famille.Les femmes ont été éloignées un temps des métiers de la construction mais si l'on remonte l'histoire on  trouve leur trace sur tous les grands chantiers comme le montre Edith Vallée dans " Le Matrimoine de Paris, 20 itinéraires, 20 arrondissements" aux éditions Christine Bonneton

"La main-d'oeuvre féminine n'en était pas moins un rouage essentiel sur les grands chantiers du Moyen Âge, cathédrales ou remparts : sans surprise pour l'intendance, l'apport en nourriture et les travaux de finesse, comme l'ornementation, mais aussi pour le gros oeuvre, comme l'explique la chercheuse : "Contrairement à l’image que l’on peut avoir de l’économie médiévale, les femmes effectuent toutes sortes de travaux, dont des tâches très physiques. Elles peignent, brodent les vêtements liturgiques, se chargent des délicats ouvrages de décors, mais elles portent aussi des pierres, brassent la chaux, travaillent les ardoises, construisent des échafaudages, tressent des cordes et des paniers…"



Enluminure illustrant le livre de Delphine de Pisan "La cité des Dames" 1405



Dans le recensement national de la population de 1911, on découvre par exemple qu’il y avait 56 charpentières... Sur un total de 94 500 charpentiers.

Résultats statistiques du recensement général de la population effectué le 5 mars 1911













photographie de la charpentière Juliette Caron 1907


Comments


bottom of page